Trait très franc-comtois

L'agriculture& la biodiversité

L’agriculture a une place prépondérante sur le territoire Franc comtois, en contribuant à garder le paysage ouvert, à entretenir le tissu rural et en favorisant aussi l’économie de ces zones.
Mais ce n’est pas tout : l’agriculture peut aussi entretenir la biodiversité de ce territoire. 

En savoir plus

Les haies, bosquets, arbres, mares, murgers (petits murets) sont des éléments importants pour les vaches qui peuvent s’y abriter mais aussi pour la faune qui y trouve refuge.

Les prés de fauche servent à produire du foin pour nourrir les vaches l’hiver. Ce sont des zones assez productives, qui sont fertilisées raisonnablement pour optimiser la pousse de l’herbe, afin de permettre l’autonomie fourragère des exploitations.

Une partie des prairies permanentes (non retournée) est pâturée par les vaches laitières. La biodiversité générée par ces prairies dépend de la fertilisation et de l’intensité de l’utilisation des prairies.

Les prés les moins productifs, les plus accidentés et éloignés de la ferme sont pâturés par les génisses (jeunes vaches). Ces espaces sont un peu moins productifs, mais néanmoins nécessaires tant au bon fonctionnement des exploitations qu’à la préservation de la biodiversité. La diversité floristique de ces pâtures, liée à un sol affleurant ou une topographie accidentée, est également valorisée par le bétail (santé, nutriments, etc.)