Les étapes de fabrication sont immuables et réglementées.

 

Extrait du cahier des charges de l’AOP Morbier.

  • L’aire de production du Morbier est parfaitement délimitée : le département du Doubs, celui du Jura (hors canton de Chemin) et quelques communes limitrophes de la Saône et Loire et de l’Ain.
  • Le lait qui sert à sa fabrication est exclusivement issu des races Montbéliarde et Simmental Française.
  • L’alimentation des vaches est constituée d’herbe pâturée et de foin, à l’exclusion de tout produit d’ensilage ou d’autres aliments fermentés.
  • La superficie herbagère doit être au minimum égale à 1 hectare par vache laitière.
  • Les vaches laitières sont traites deux fois par jour à heures régulières.
  • Le transport du lait et la fabrication sont assurés quotidiennement...

Une exigence sans faille

Le Morbier est fabriqué exclusivement avec du lait mis en œuvre à l’état cru.
Le fromage est mis en cave pendant une période minimum de 45 jours pour être affiné à une température comprise entre 7 et 15°C. (L’intégralité du règlement est disponible sur demande).

Pour tous les professionnels, ce règlement garantit la qualité des Morbiers du Doubs et du Jura, fabriqués selon des méthodes ancestrales, toujours en lien avec le terroir et dans le respect de la sécurité sanitaire.

 

Tout le savoir-faire, la rigueur et la passion des fromagers de Franche-Comté sont décrits dans les étapes de fabrication de l’AOP Morbier.

  • Le transport du lait à l'atelier de fabrication est assuré quotidiennement. En cas de refroidissement du lait à la ferme son transport est assuré en camion calorifugé afin d'éviter toute coupure dans la chaîne du froid. Avant chaque utilisation, le matériel (citerne et tuyaux) doit être rincé et nettoyé.
  • Pour assurer son acidification, le lait est ensemencé avec des cultures sélectionnées de ferments lactiques, soit sous forme de repiquage, soit en ensemencement direct.
  • Le lait est progressivement réchauffé jusqu'à 40° maximum. Le lait est additionné de présure pour le faire "cailler".
  • Le caillé est découpé en grains de la taille d'une cerise (1cm environ) et brassé pour favoriser son égouttage.
  • On remplace une partie du petit lait de la cuve par une quantité d'eau salée ou non.
  • Le mélange caillé-sérum de la cuve est transféré vers le bac ou les moules de pré-pressage.
  • Après transfert de la cuve, le caillé est pressé dans le bac ou dans les moules pour un premier pressage.
  • Après pré-pressage les pains de caillé sont placés dans des moules et sont découpés en deux moitiés.
  • Après pré-pressage les pains de caillé sont placés dans des moules et sont découpés en deux moitiés.
  • Le fromager appose sur chaque fromage la plaque de caséine règlementaire indiquant le numéro de l'atelier, le nom Morbier, le mois de fabrication. Le jour de fabrication doit figurer à côté de la plaque.
  • Une fois démoulés, les fromages sont mis en cave pendant une période minimum de 45 jours pour être affinés à une température comprise entre 7 et 15 degrés. Le croûtage est obtenu exclusivement par frottage à l'eau salée et/ou par saumurage. L'usage de tout colorant est interdit.